Historique

Le centre hospitalier
Tullins a vraisemblablement possédé, bien avant le 15ème siècle, un établissement hospitalier recevant des indigents et distribuant des aumônes. On ignore tout de son importance et de son implantation. Ce n’est qu’à la fin du XVème siècle que l’on peut assurer de l’existence d’un hôpital… grâce à sa chapelle qui devient célèbre par ses résurrections.
 

1582


L’évêque de Grenoble, Monseigneur de Fléard dote l’hôpital et lui donne une existence légale et administrative. L’hôpital compte alors quatre lits.

1663


Monsieur de Pina fait don d’une grande maison, à l’angle de l’actuelle rue Pina et de la place Gambetta, qui servira d’hôpital.

1876


Le conseil d’administration décide d’acheter un bâtiment attenant à l’hôpital pour en faire un asile de vieillards dont le besoin se fait cruellement sentir. Cinq à six personnes sont accueillies la première année.

1901


Mademoiselle Laure Le Tellier, en réponse au dernier désir de sa tante, Mme Perret, décédée en 1899, fait ériger une chapelle. Plus tard, une statue de Ste Véronique, l’un des prénoms de Mme Perret, est placée dans une niche au dessus de la porte d’accès à la chapelle. Michel Perret avait fait réaliser un masque mortuaire en plâtre de sa femme pour servir de modèle au visage de Ste Véronique.

1952


L’hôpital s’agrandit avec la création de deux pavillons de chirurgie.

1970


La maison de retraite du Dr Vallois est inaugurée ; elle accueille également en 1973 le service de chroniques mentaux.

1985


L’hôpital fait l’acquisition de la clinique privée du Dr Gondrand, place Gambetta. Les deux établissements ne forment plus qu’une seule entité. Le projet débouche sur des modifications importantes dans l’affectation des locaux : service de 30 lits de médecine et pharmacie unique sur le site Gambetta, administration et standard sur le site Michel Perret, fermeture de la maternité.

1987


Fermeture de la chirurgie et ouverture d’un service de rééducation et de réadaptation fonctionnelle sur le site Michel Perret de 16 lits.

1992


Intégration du SSIAD avec 18 places

1993


Le service de rééducation et de réadaptation compte 14 lits supplémentaires et 5 places d'hôpital de jour.

2003


Création de l’équipe mobile cérébrolésée dans le cadre du Réseau Espoir comprenant 16 places

2007


Livraison du nouveau bâtiment Chartreuse à l’issue d’une opération de restructuration permettant d’améliorer le confort hôtelier proposé aux personnes âgées. Le bâtiment se constitue d’un rez-de-chaussée et de 4 étages autour d’un patio, véritable puits de lumière. Il propose 121 lits de long séjour qui vont évoluer en 76 lits d’EHPAD et 45 lits d’USLD. Création d’un accueil de jour psychogératrique de 5 places

2008


Les activités de médecine et de soins de suite polyvalents sont arrêtées au profit du renforcement de l’activité de Médecine Physique Réadaptation, qui voit son secteur d’hospitalisation complète augmenter de 27 lits. Une antenne du plateau technique principal est mise en œuvre sur le site Parménie afin de limiter les flux de patients entre les deux sites.

2009


Le SSIAD dispose de 34 places

2010


L’hôpital de jour passe de 5 à 15 places

2014


Création de l’unité Paul Cézanne de prise en charge des patients en état végétatif chronique et pauci-relationnel

2015


Le nouvel hôpital est livré. Les services hospitaliers du site Parménie sont livrés, avec une extension de 4 lits supplémentaires. Les locaux administratifs sont déplacés et rejoignent le 4ème étage du bâtiment Chartreuse, spécialement réaménagé à cet effet par les équipes technique de l’hôpital. Extension de 4 places de l’équipe mobile cérébro-lesé

2016


Extension d’une place de l’accueil de jour psychogériatrique

2017


Création de 2 places d’Unité Hébergement Temporaire d’Urgence, des consultations post AVC, extension des missions de l’équipe mobile cérébro-lésé